collège claude monet

03/11/2017

Fermeture du collège Claude Monet : Foire aux questions

Vous trouverez en cliquant-ici un complément d’information concernant les transports et la restauration scolaire

 

              LES FAITS

Depuis quand le collège connaît-il des désordres structurels ?

Livré en 2008, le collège Claude Monet a rapidement connu des désordres structurels contraignant l’entreprise GTM, en charge de la construction, à mettre en place des confortements dès l’été de la même année. Les désordres se sont accumulés depuis : fissures sur les façades et les murs, désordres affectant les planchers et l’escalier, déformation de dallage, infiltrations, etc. Ils concernent une partie du collège, en particulier les zones d’enseignement et de demi-pension.

Depuis l’origine, le Département, assisté d’un bureau d’études, a fait surveiller et expertiser régulièrement l’ensemble des bâtiments du collège ainsi que les ouvrages sinistrés.

Face à la multiplication des désordres, le Département a systématiquement pris l’ensemble des mesures de protection nécessaires à la sécurité des élèves et au personnel occupant le bâtiment : pose d’étais, purge des bétons, etc.

Jusqu’à présent, les experts jugeaient que le bâtiment n’était pas dangereux car les désordres étaient anticipés et connus.

Des informations ont été régulièrement effectuées auprès du chef d’établissement et lors de conseils d’administration.

Pourquoi le collège doit-il fermer ?

Le lundi 30 octobre une nouvelle expertise a conclu que les bâtiments étaient devenus dangereux pour le public. L’évolution des problèmes qui touchent la structure est en effet devenue imprévisible. Le principe de précaution s’applique et la priorité est donnée à la sécurité des collégiens et des personnels.

Qui est responsable ?

Les désordres étant couverts par la garantie décennale jusqu’en avril 2018, une action en justice a été intentée dès 2016 par le Département en parallèle de ces mesures de protection. C’est le Tribunal administratif qui sera chargé de répondre après l’expertise judiciaire.

Qui paye cette réorganisation ?

Pour le moment, le Département avance les frais mais les coûts ne sont pas encore tous estimés. Le Département attend le jugement du Tribunal pour connaître  la responsabilité des constructeurs et éventuellement se retourner contre eux.

             LA CONTINUITE DU SERVICE

 

L’accueil physique

Du 6 au 10 novembre

Du lundi 6 au vendredi 10 novembre, l’accueil des collégiens ne pourra pas être assuré et il est demandé aux familles de prendre leurs dispositions.

En cas d’impossibilité pour des familles d’assurer la garde de leurs enfants, un dispositif d’accueil périscolaire exceptionnel sera mis en place au complexe sportif Laura Flessel, boulevard des 100 Arpents à Bussy-Saint-Georges, aux horaires habituels du collège Claude Monet, en partenariat avec la commune de Bussy-Saint-Georges et les personnels du collège.

La restauration sera assurée par la Ville de Bussy.

A partir du 13 novembre

Les élèves du collège Claude Monet seront accueillis dès le lundi 13 novembre dans les locaux de l’ancien collège Jacqueline de Romilly situé au 65 rue des Labours à Magny-le-Hongre. De nombreux travaux ont déjà été engagés ces derniers jours dans ces bâtiments afin de permettre une réouverture de l’établissement dans de bonnes conditions de confort et de sécurité.

Comment le transport des élèves sera-t-il organisé ?

L’organisation la plus optimale entre horaires d’enseignement, transport scolaire et usage des infrastructures sportives est en train d’être étudiée par les services du Département. Le transport sera gratuit.

La restauration scolaire va-t-elle être assurée ?

Les collégiens iront déjeuner dès le 13 novembre au restaurant du nouveau collège Jacqueline de Romilly de Magny-le-Hongre, qui se trouve à proximité du collège provisoire de la rue des Labours, et qui a la capacité d’accueil des demi-pensionnaires et de production de repas.

La restauration scolaire devrait être assurée par le collège provisoire de la rue des Labours dès le mois de décembre.

Combien de temps les élèves vont-ils rester dans ce collège provisoire de Magny ?

Au moins jusqu’à la fin de cette année scolaire.

 

La continuité pédagogique

 

Du 6 au 10 novembre

Les équipes enseignantes veillent à ce que la continuité pédagogique soit assurée durant la semaine du 6 au 10 novembre, en leur fournissant des devoirs par le biais de l’ENT.

Les sorties scolaires sont maintenues, notamment celle du mercredi 8 novembre au cross départemental.

 

A partir du 13 novembre

Le collège provisoire de la rue des Labours disposera de tout le matériel et des réseaux nécessaires au travail des élèves et des enseignants. Les équipes enseignantes du collège préparent l’arrivée des élèves afin de les guider dans leur nouvel établissement.

Comment les cours vont-ils se dérouler ?

Les équipes du collège ont organisé les emplois du temps afin que les cours se déroulent normalement dans les nouveaux locaux du collège provisoire de la rue des Labours à Magny.

Comment les activités sportives seront-elles organisées ?

L’organisation des activités sportives est en train d’être élaborée. Il est possible que les créneaux de sport soient déplacés en début ou en fin de journée pour que les activités se tiennent à Bussy et s’appuient sur les infrastructures qui étaient utilisées jusque-là par les élèves du collège Claude Monet.

 

 

Comment les parents sont-ils informés ?

Sur l’ENT du collège. Les informations seront mises à jour régulièrement.

Une réunion d’information est organisée à l’attention des parents le mardi 7 novembre à 18h30 au complexe sportif Laura Flessel, rue des 100 Arpents à Bussy-Saint-Georges.

 

(Mise à jour le 13 novembre 2017)