06/04/2018

Les compteurs Linky suscitent des inquiétudes

Actuellement, Enedis effectue le déploiement des compteurs Linky partout en France. Certains administrés de Bussy expriment des craintes, voire des critiques. Voici ce qu’il faut savoir.

Enedis, filiale d’EDF, a lancé le 1er décembre 2015 l’installation massive de ces nouveaux appareils. L’objectif était de remplacer des compteurs électriques d’ancienne génération, par des compteurs Linky intelligents, plus performants.

Finis les passages du technicien qui relève les compteurs : la consommation est mesurée et transmise jusqu’au fournisseur d’électricité. Cette innovation permet aussi une facturation plus précise que celle basée sur des estimations.

De plus, les clients peuvent suivre sur internet leur consommation, ce qui peut notamment encourager les économies d’énergie.

Malgré tout, l’utilité de ce nouveau compteur Linky suscite la polémique et se heurte parfois à des résistances. Certains  particuliers s’opposent même à son installation.

De multiples craintes

Voici l’essentiel des critiques et inquiétudes signalées à la Municipalité :

  • Manque d’informations ;
  • Caractère obligatoire du nouveau compteur ;
  • Crainte pour la santé publique, en raison de l’exposition aux champs électromagnétiques ;
  • Protection de la vie privée ;
  • Surconsommation potentielle du nouveau compteur qui pourrait disjoncter plus souvent ou ne plus fonctionner correctement ;
  • Accès au domicile pour changer le compteur, parfois ressenti comme un passage en force. Les compteurs accessibles à partir du domaine public sont changés d’office.

Les recours pour ceux qui s’opposent à l’installation ?

Alertée par ces préoccupations, la Municipalité comprend parfaitement la problématique et reste vigilante concernant ce dossier. Mais la Ville ne peut pas interdire l’installation chez les habitants qui s’y opposent.

Malheureusement, la réglementation est très claire : la Commune n’a pas l’autorité pour s’immiscer dans la relation contractuelle entre le distributeur d’électricité et l’abonné. Ainsi, tout arrêté ou délibération s’opposant au déploiement seraient immédiatement entachés d’illégalité, le Conseil municipal n’ayant pas la compétence pour délibérer sur ce sujet.

Par ailleurs, il s’agit de faire preuve de prudence. Si l’installation est refusée par l’abonné, ce dernier s’expose, à terme, à une coupure de l’alimentation.

Les administrés qui souhaitent tout de même la refuser sont invités à se rapprocher des associations de consommateurs et notamment UFC que Choisir.

Dans certaines villes, les particuliers se sont réunis en association pour s’adresser aux organismes compétents, tels que le Syndicat départemental de l’énergie de Seine-et-Marne (SDESM).