22/09/2020

Ecoles : s’adapter à la crise sanitaire

Depuis le 1er septembre, tous les élèves sont accueillis à tous les niveaux et sur l’ensemble du temps scolaire.

Le port du masque n’est pas obligatoire pour les enfants de moins de 11 ans, tout comme la distanciation physique, si elle n’est pas matériellement possible ou qu’elle ne permet pas d’accueillir la totalité des élèves. Dans les espaces extérieurs, la distanciation physique ne s’applique pas non plus.

Les enfants doivent se laver les mains plusieurs fois par jour avec du savon.

Le port du masque est obligatoire pour tous les adultes au sein des établissements scolaires (enseignants, Atsem, personnels de restauration et périscolaire…).

Pour une protection maximale des élèves, les locaux sont fréquemment aérés. De plus, la Ville a décidé de continuer à appliquer les mesures les plus exigeantes en terme de nettoyage.

Respect des règles

Même si le protocole sanitaire a été allégé, il faut absolument rester rigoureux dans le respect des règles sanitaires, rappelle Brigitte Jarrot-Tyrode, Maire-adjointe en charge des Affaires scolaires. Prévention et prudence sont de mise. Le contexte sanitaire étant encore incertain, la Municipalité reste vigilante, de manière à s’adapter au mieux à la situation si elle devait évoluer. Au quotidien, tout est mis en œuvre pour assurer aux élèves et aux enseignants un cadre de travail serein.»

Evolution du protocole sanitaire

Dès ce mardi 22 septembre, le protocole sanitaire évolue pour les écoliers de maternelle et d’élémentaire, avec un assouplissement des règles concernant les cas contacts à un élève porteur de la Covid-19, a annoncé dimanche 20 septembre le ministère de l’Éducation Nationale.

Concrètement, lorsqu’un enfant âgé de moins de 11 ans, et donc, qui ne porte pas de masque, sera testé positif, sa classe pourra « continuer de se tenir normalement pour les autres élèves, qui ne sont plus considérés comme cas contacts », a précisé le ministère dans un communiqué. Jusqu’à présent, si un élève était considéré comme « cas contact », il ne pouvait revenir à l’école que si un test, réalisé sept jours après le dernier contact avec le cas confirmé, était négatif.

En revanche, des classes pourront toujours être fermées en cas de multiplication des cas : « Le protocole d’identification des personnes cas contacts, leur isolement éventuel, la fermeture possible de classes, voire d’écoles, sera toutefois appliqué lorsque qu’il y aura au moins trois cas confirmés dans la même classe venant de différentes familles », indique le ministère.
Aussi, le Maire n’est pas décisionnaire de la fermeture d’une classe ou d’une école, qui relève de l’Agence Régionale de santé, en concertation avec l’Inspection Académique.

Votre rôle en tant que parent d’élève

La lutte contre le virus est un enjeu collectif. Nous comptons sur vous, en tant que parent d’élève, pour :

  • inciter votre enfant à respecter les gestes barrières : explications, fourniture de mouchoirs en papier jetables, utilisation des poubelles, etc. ;
  • surveiller l’apparition d’éventuels symptômes chez votre enfant. Ne le mettez pas à l’école en cas de fièvre et venez le chercher au plus vite sur demande de la structure ;
  • déclarer la survenue d’un cas confirmé au sein du foyer.

Important

Dans le cas où votre enfant doit être placé en isolement, la continuité pédagogique durant cet isolement relève de l’Education Nationale. A ce titre, les parents d’élèves doivent donc se rapprocher des équipes enseignantes.

Pour information, la Mairie, qui a la charge des locaux, lance la désinfection de ceux-ci dès qu’elle est alertée d’un cas par l’autorité compétente.

Retrouvez ICI une foire aux questions du Ministère de l’Education nationale mise à jour le 20 septembre.