Vos propositions pour améliorer la vie des Français

Voici un extrait idées exprimées :

  • Elargir l’assiette de ceux qui payent les impôts ;
  • Supprimer les Conseils départementaux ;
  • Donner plus de visibilité à l’utilisation des fonds publics ;
  • Mettre le citoyen au centre de toute décision ;
  • Rendre le vote obligatoire ;
  • Contrôler davantage la banque centrale ;
  • Imposer des permis de construire écologiques ;
  • Améliorer l’étiquetage des produits consommés ;
  • Taxer les entreprises qui ont un lourd impact environnemental ;
  • Lutter contre les incivilités dès la maternelle ;
  • Œuvrer pour une réelle indépendance de la justice ;
  • Transformer les recommandations de la cour des comptes en décisions.

Retrouvez les propositions des Buxangeorgiens ICI

Retrouvez ICI la réponse du Cabinet du Président de la République

28/03/2019

Grand débat : vos idées pour réformer la France

Le 20 février, la Ville a invité les Buxangeorgiens à exprimer leurs propositions afin d’enrichir une vaste réflexion nationale.

A l’instar de nombreuses villes en France, Bussy a participé au grand débat lancé le 15 janvier par Emmanuel Macron. Près de 200 habitants ont répondu présent.

Thierry Mathieu, reporter chevronné, a animé la rencontre autour de quatre thématiques. Les administrés ont donné leur opinion sur l’organisation de l’État et des services publics, la fiscalité et les dépenses publiques, la démocratie et la citoyenneté ainsi que la transition écologique. La fin de la rencontre s’est conclue avec des sujets divers.

« L’État doit faire des économies »

Installés face à face, dans toute la longueur de la salle Maurice-Koehl, les participants ont régulièrement demandé le micro. L’animateur a veillé à donner la parole à un maximum de personnes, de tous les âges, dans un souci de représentativité.

Dans une ambiance sereine, les intervenants se sont succédé pendant trois heures pour émettre des critiques et argumenter, avant de proposer des solutions concrètes.

Parmi les participants, Sarah, 45 ans, n’a pas eu besoin de lever la main, car ses opinions ont déjà été exprimées par d’autres. « Je pense que des économies du train de vie de l’État sont absolument nécessaires. La situation financière du pays est critique » a-t-elle déploré.

Les jeunes dans la vie politique

Scout à Bussy, Anthony, 20 ans, a pris plusieurs fois la parole durant la soirée : « Je souhaiterais que l’on permette aux jeunes d’être présents à tous les échelons de la vie publique. Par exemple, sur le programme scolaire, nous savons très bien ce qui est pertinent ou non. Sur l’environnement, nous avons aussi notre mot à dire. Car comme dit un proverbe africain, nous n’héritons pas de la terre de nos ancêtres, nous l’empruntons à nos enfants. »

Yann Dubosc a ensuite remercié les participants pour leurs idées, durant ce débat riche et intense. « Le compte rendu de vos propositions sera transmis aux autorités publiques. Nous veillerons à ce qu’il soit bien pris en compte », a-t-il assuré.