22/06/2022

Installation de bornes cartons dans l’écoquartier du Sycomore

Voici une initiative qui va simplifier la vie des résidents de l’écoquartier du Sycomore, qui peuvent désormais trier en toute simplicité leurs cartons, grâce à l’installation de 7 bornes réservées aux grands cartons.
Elles sont situées à proximité des Points d’Apport volontaire Enterrés (PAVE), dans les rues suivantes :

  • 70 et 75, 91 avenue Marie-Curie
  • 7 et 17 avenue de l’Europe
  • 1/3 et 12 rue Pavée

Les usagers sont invités à bien respecter les consignes de tri indiquées sur les bornes. Ainsi, seuls les cartons volumineux peuvent y être déposés. Ceux-ci doivent être complètement vidés puis pliés ou découpés pour pouvoir être introduits par la trappe de la borne.

Tout autre déchet qui y serait inséré empêcherait le bon déroulement du processus de recyclage. Il est rappelé qu’aucun déchet ne doit être déposé au pied des bornes, ni des PAVE, sous peine d’amende.

Pour rappel, les dépôts sauvages sont passibles d’une verbalisation à hauteur de 1 500 €.

Que deviennent les cartons?

« Une fois collectés, les cartons sont acheminés vers des centres de valorisation, explique Edouard Leroy, Conseiller municipal et vice-président au SIETREM. Là, ils seront transformés en de nouveaux objets (boîtes à oeufs, boîtes et emballages en carton…). En triant ce type de déchet, les habitants contribuent à préserver les ressources naturelles. Il faut savoir qu’une tonne de cartons recyclée permet d’économiser 2,5 tonnes de bois.»

Pour en savoir plus sur ces nouvelles bornes, cliquez ici.

Habillage des PAVE

Pour un cadre de vie harmonieux, la ville et le SIETREM ont souhaité enjoliver les PAVE afin que ces équipements s’intègrent au mieux dans le paysage urbain. Ainsi, des adhésifs représentant la nature recouvriront bientôt les points d’apport volontaire.

Au-delà de l’aspect esthétique, la ville espère que l’embellissement de ces équipements incitera à plus de respect de la propreté de la ville et du matériel. Cette opération vise ainsi également à lutter contre les dépôts sauvages qui, rappelons-le encore, peuvent faire l’objet d’une amende de 1 500 €.