Réaménagement de l’avenue du Clos

Planning prévisionnel

Espaces verts (Saint-Germain Paysage)

A partir du 15 février : Mise en place des fosses de plantations, terrassements, évacuation, apport de terre amandée et mise en place du système anti-racinaire (système pour ne pas endommager les réseaux). Plantation des arbres avant le 30 mars
Jusqu’au 15 avril : Travaux de finition, engazonnement de la bande végétalisée
Automne 2022 : plantation des rosiers et chamaecerasus

Voirie (société Colas)

A partir du 1er mars (6 à 8 semaines) : Réfection des trottoirs

Eclairage

Du 15 mars au 15 avril : Installation des nouveaux luminaires (retard dû à la pénurie de certains composants électroniques)

Consultez l’arrêté n° 2022.00043 en cliquant ICI.

Le contexte

Une étude phytosanitaire de l’ONF a mis en avant l’état de dégradation avancé du patrimoine arboricole de l’avenue du Clos-Saint-Georges. Face à ce constat, la Municipalité a décidé d’agir, en concertation avec les membres du comité de quartier du Golf/Clos-Saint-Georges et les riverains, pour réaménager voirie et espaces verts sur cette avenue. Au programme également, une réfection de l’éclairage public et la mise en place d’abribus. Ces travaux vont débuter dès ce mois de novembre par l’abattage des arbres malades par l’entreprise SAMU.

Au début de l’été 2021, l’Office National des Forêts a été mandaté par la Mairie pour réaliser une étude approfondie sur l’état de santé des acacias de l’Avenue du Clos-Saint-Georges, qui présentent depuis quelque temps déjà des signes inquiétants. Cette étude a permis de mettre en avant le fait que l’alignement de l’avenue du Clos-Saint-Georges est vieillissant, et  que de nombreux arbres sont malades. Des chutes de branches et d’arbres sont d’ailleurs déjà survenues, ne provoquant heureusement pas de dégâts ou de blessés.

Conserver la beauté de l’avenue tout en assurant la sécurité

La volonté de la Municipalité est de conserver le charme et la beauté de l’avenue du Clos avec de nouvelles essences d’arbres, tout en assurant la sécurité pour les riverains, les piétons et les habitations.
En cas de proximité d’habitations, la distance de plantation doit ainsi prendre en compte l’envergure de l’arbre au stade adulte, permettant de limiter les besoins de tailles et sécuriser façades et gouttières.

Dessouchage par grignotage et plantation

En plus des arbres malades, les racines de nombreux arbres détériorent depuis de nombreuses années les réseaux souterrains et dégradent les trottoirs et la voirie, provoquant des soulèvements de dalles et la chute de nombreux piétons. Il est donc prévu un dessouchage de ces arbres, à l’aide d’une machine très rare possédant un disque doté de couteaux tournant à grande vitesse. Par grignotage, la souche est progressivement réduite en petits copeaux. Son transport est alors facilité, et le bois peut même servir de bois de chauffage ou être composté.

95 arbres seront replantés de janvier à mars prochain, avec de nouvelles essences et une distance de plantation beaucoup plus adaptée (espacement entre chaque arbre de 6 à 8 mètres).

Reprise de la voirie et réfection des trottoirs

Des reprises sur la chaussée et sur certains carrefours sont prévues entre la place du Clos et le boulevard des Genêts, en raison des nombreuses dégradations de la voirie par les racines des arbres. Au droit du groupe scolaire Antoine-Giroust, 10 places dépose-minute vont également être ajoutées pour la sécurité de tous.

Quant aux trottoirs, ils vont entièrement être refaits avec comme option privilégiée du béton vibré avec couleurs et/ou motifs. La réfection de ces trottoirs va permettre en parallèle la création de plateformes d’abribus aux normes règlementaires. Les espaces verts sur les trottoirs seront aménagés avec des massifs de rosiers et buissons vigoureux pour apporter de la couleur.

Concernant l’éclairage, aujourd’hui, les mâts sont destinés aux piétons. Les nouveaux seront à LED et éclaireront la chaussée et les trottoirs, qui s’allumeront par détection de présence des piétons au fur et à mesure de leurs déplacements. Sur la voirie, des abaissements d’intensité lumineuse se feront progressivement jusqu’à 50% au cœur de la nuit.

Montant des travaux

Réfection voirie (société Colas) : 955 000 €
Aménagement espaces verts (société SAMU) : 200 000 €
Eclairage public (Citelum) : 110 000 € (dans le cadre du Partenariat Public-Privé)