Une entrée de ville pour faire rayonner Bussy

La Commune et EpaMarne mènent depuis plusieurs années une étude visant à redéfinir l’entrée de ville, dans une vision globale, à la fois urbaine, architecturale et paysagère. Au fil des concertations avec les membres des comités de quartier concernés (centre-ville et village) et des négociations avec l’établissement public d’aménagement, notre entrée de ville s’apprête, en ce début d’année 2022, à évoluer, avec le début des travaux d’aménagement paysager du boulevard de Lagny, qui ont pour objectifs de remplacer et compléter le patrimoine arboricole en entrée de ville, afin de de répondre à un objectif écologique et de qualité de vie, tout en résolvant quelques problèmes identifiés.

« Je reconnais, c’est Bussy Saint-Georges ! » Voilà ce que pourront se dire, dans les prochaines années, les automobilistes qui passeront par notre ville, via l’autoroute.
Le Maire-adjoint Serge Sithisak explique l’enjeu d’un tel projet : « Nous avons la chance de pouvoir imprimer une identité visuelle forte et unique à Bussy. Ce projet constituera une véritable vitrine pour la ville, et contribuera à son rayonnement dans l’est parisien. Il sera en quelque sorte le point d’orgue qui finalisera le développement de la ville. »

Un quartier attractif et convivial

Sur 4 hectares, le périmètre comprend les espaces non bâtis autour des trois ronds-points à l’entrée de Bussy et la ligne qui longe l’autoroute, d’est en ouest.

La Ville, EpaMarne, des architectes, des urbanistes, des paysagistes, des ingénieurs mais aussi les habitants, à travers la concertation, ont travaillé en synergie pour redessiner toute l’entrée de ville, avec pour ambition de donner naissance à un véritable quartier, avec toutes ses composantes, jouxtant un espace de vie animé et accueillant.

Hôtels, restaurants, commerces, mais aussi un groupe scolaire et des logements de standing prendront progressivement place dans cette zone mixte, où la place des espaces verts sera particulièrement soignée. Le défi est également de créer un lien fort vers le centre-ville qui accroîtra ainsi sa surface.

Hauteur des constructions, place des espaces verts et des mobilités douces, organisation du stationnement et des commerces, répartition et fonction des équipements et des espaces publics… Toutes ces données ont été prises en compte au fil des discussions pour offrir un espace qualitatif.

Le point de vue de l'architecte

Tae Hoon YOON est architecte-urbaniste à l’Agence Sathy, chargée de définir une vision globale de l’entrée de ville.
Tae Hoon YOON est architecte-urbaniste à l’Agence Sathy, chargée de définir une vision globale de l’entrée de ville.

« Si nous filions une métaphore cinématographique, je vous dirais que nous distinguons à ce stade ce qui relève du travelling horizontal des plans séquences : ce qui se verra depuis l’autoroute devra mettre en scène un paysage urbain perceptible en 30 secondes, par un automobiliste qui roule à 110 km/h sur l’A4.
Ensuite, une fois qu’on quitte l’autoroute et qu’on s’engage sur le boulevard de Lagny, la succession des ronds-points et une vitesse moindre appellent un autre aménagement, plus vertical. »

«Nous devrons être attentifs à développer la ville des deux côtés du boulevard de Lagny, pour que dès la sortie de l’autoroute, la sensation de rentrer dans la ville s’impose, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui.
Nous voulons doter cette entrée d’une porte, matérialisée par un bâtiment emblématique. Quant à l’architecture que nous privilégierons, nous souhaitons qu’elle se distingue par la qualité de ses matériaux et la générosité de ses volumes et de ses ouvertures. Nous ne voulons pas être dans la contradiction avec ce qui existe, ni être dans la répétition, mais plutôt trouver un vocabulaire qui permette la réinterprétation. Il faut apporter quelque chose de contemporain, tout en respectant les codes en vigueur, pour que les habitants s’y retrouvent et se sentent bien dans ce nouvel espace ».

Travaux d'aménagement paysager (janvier 2022/mars 2023)

A partir d’une étude phytosanitaire, il a été constaté des arbres malades en entrée de ville ainsi que certains arbres trop proches des façades des immeubles construits. La ville et EpaMarne ont donc travaillé sur un nouvel aménagement paysager pour pallier les problèmes liés à :

  • La sécurité
  • L’aspect fonctionnel et esthétique : problème de lumière dans les logements
  • L’environnement : maladie des arbres

Selon le constat établi par un phytoécologue, les arbres les plus problématiques sont situés sur la rangée intérieure du boulevard de Lagny. Une partie des arbres n’est pas saine, soit 26 arbres qui seront abattus. L’autre partie est saine, soit 103 arbres qui seront conservés et ne bougeront pas, 48 arbres qui seront transplantés et 38 arbres qui seront plantés. Les arbres qui seront transplantés iront garnir l’Avenue Graham-Bell au Nord et au Sud et l’Avenue Marie-Curie, le long de l’entreprise Makita.

Méthodologie :

1- Sécuriser la voirie et les accès aux habitations

2- Sonder pour trouver les réseaux, il faudra faire un diagnostic de fouille sous la terre

3- Abattre les sujets malades qui ne seront pas conservés, soit 26 arbres.

4- Préparer les fosses et la partie aérienne des arbres transplantés, ce qui donne plus de chance à la plantation.

5- Préformer les trous de la transplantation. Avant toute intervention, il est nécessaire d’examiner chaque arbre avec attention afin de détecter les éventuels facteurs limitants la bonne reprise. Certaines lésions peuvent au moment de la transplantation évoluer de façon défavorable, le stress de la plante, son énergie mobilisée pour reconstituer son système racinaire, laissent parfois la porte ouverte à certaines maladies dites « de faiblesses ».

6- Une fois la transplantation réalisée, les platanes seront maintenus par un tuteurage quadripode composé de 4 tuteurs, une gaine en plastique protègera les arbres des frottements potentiels du câble.

7- Sonder pour l’arrosage – il s’agit d’une sonde tensiométrique avec un système de gouttes à gouttes.

Budget de l’opération : 310 000 € HT financé à 100 % par EpaMarne

Phasage :

Janvier-mars 2022 : Etude complémentaire des réseaux – Préparation des terrains pour la transplantation – Dessouchage / abattage / transplantation
Novembre 2022-mars 2023 : Démarrage de la forêt urbaine (par séquençage) – Mise en place du 2ème alignement d’arbres et des buissons

Documents en téléchargement :

Arrêté du Maire n° 2021-00510
Infos chantier EPAMarne