Budget

Afin de permettre aux citoyens de disposer d’informations financières claires et lisibles le décret n°2016-834 du 23 juin 2016 relatif à la mise en ligne par les collectivités territoriales et par leurs établissements publics de coopération de documents d’informations budgétaires et financières prévoit les modalités de mise en ligne, sur le site internet lorsqu’il existe, des documents budgétaires des collectivités locales. Ainsi, ces documents doivent être mis en ligne gratuitement dans un délais d’un mois à compter de leur adoption. Ils doivent être accessibles, lisibles et conformes aux documents soumis à l’organe délibérant.

Un budget 2021 ambitieux, équilibré et prudent

Lors du Conseil municipal du 4 mars, les élus ont voté le budget supplémentaire, le budget primitif ayant été voté le 4 février. Ce fut l’occasion de faire la lumière sur les finances de la Ville et la manière dont sera dépensé l’argent public en 2021. Dans un contexte de crise sanitaire et économique, les principes sont clairs : maîtrise des dépenses, stabilité fiscale, autofinancement et investissements ambitieux.

En 2021, le budget s’élève à 95 626 365 € en dépenses et 106 110 070 € en recettes. Il présente un suréquilibre de la section d’investissement de 10 483 705 €, qui vont pouvoir financer les investissements.

Budget solide, sincère et transparent

La construction du budget 2021 repose sur :

  • la reprise des résultats 2020, soit un excédent de la section de fonctionnement à hauteur de 27 489 876 € ;
  • un déficit de la section d’investissement à hauteur de 6 195 929 €. Les restes à réaliser de 2020 s’élèvent à 2 655 760 € en dépenses d’investissement (voir tableau, page 20).

Le contexte budgétaire reste contraint, en raison notamment de la baisse des dotations de l’État, qui a fait perdre en 8 ans à la ville plus de 8M€ en cumulé. “Depuis 2017, Bussy doit reverser 212 519 € par an de Dotation Globale de Fonctionnement (DGF), alors même que la Commune, qui dispose du statut d’Opération d’Intérêt National (OIN), est dans l’obligation de construire 500 logements par an, ce qui nécessite la création de nouveaux équipements ” déplore Franck Le Millour-Woirhaye, Maire-Adjoint délégué au Budget.

Maintenir l’équilibre financier

Pour se désendetter et augmenter ses fonds propres, la Municipalité n’hésite pas à renégocier des contrats et solliciter des subventions d’investissement (2,74M€ pour Bussy, en 2020). La priorité est aussi de contrôler ses dépenses de fonctionnement.

Rationaliser, mutualiser, tout en améliorant le service public, qui se modernise… Nos efforts sont tels que nous sommes parvenus à ne pas augmenter les taxes communales, à réduire la dette et à dégager un bel autofinancement de 26 M€, et ce, en dépit du désengagement de l’État, précise le Maire-adjoint.

Les dépenses de fonctionnement baissent de 0,49%. Les charges à caractère générales représentent 52.70 % des dépenses totales de fonctionnement, alors que les frais de personnel n’en représentent que 39.17 %. Ces derniers sont en baisse de 3,96%, et ce malgré le recrutement de 10 collaborateurs.

Parité : vers plus d’égalité !

Bon point pour Bussy, qui est féminin ! A ce jour, la ville compte 369 agents, dont 244 femmes et 125 hommes (soit un ratio de 63% contre 37%). Le taux des effectifs féminins à Bussy est même supérieur à la moyenne nationale, hormis dans les filières sportives et la Police Municipale.

L’obligation de 40% au moins de femmes pour les emplois de direction est relativement respectée à Bussy, qui affiche un taux de 48,38% de femmes, dans les postes de responsables de service.

En revanche, dans les postes supérieurs de Directeur Général Adjoint (DGA) et d’encadrement supérieur, elles restent encore minoritaires. Attachées au respect de la parité, la Direction des Ressources Humaines et la Municipalité travaillent sur un projet destiné à ouvrir ces postes, à plus de femmes.

Des projets forts

Tournée vers le futur, la ville prépare des projets structurants d’envergure, qui devraient sortir de terre, à long et moyen terme, tels qu’une halle couverte au square Vitlina, un pôle santé, une école internationale, un pôle ludique, une piscine…

Et parallèlement, d’autres projets à plus court terme sont à l’étude et d’autres sont déjà lancés, dont deux nouveaux groupes scolaires, poursuite de l’informatisation dans les écoles, construction de deux salles de boxe et de danse au complexe sportif Laura-Flessel…

Forte d’un budget ambitieux, la ville peut poursuivre sereinement sa politique d’investissement pour la qualité de vie et les projets futurs de Bussy.

Cliquez ICI pour consulter le dossier spécial budget 2021 du Bussy Mag.

La taxe d’habitation : comment ça marche ?

La taxe d’habitation a été modifiée par la loi de finances 2018. Depuis 2018, elle baisse progressivement pour 80 % des Français, qui ne la payent plus à compter de 2020. Pour les 20 % des ménages restants, la suppression de la taxe d’habitation se déploiera jusqu’en 2023, date à laquelle plus aucun foyer ne paiera de taxe d’habitation sur sa résidence principale.

Même si vous faites partie des 80 % des contribuables qui ne payent plus la taxe d’habitation, vous recevez tout de même votre avis qui indique dans ce cas un montant nul.

Notez également que même si vous êtes exonérés du paiement de la taxe d’habitation votre avis peut en revanche comporter le montant de la contribution à l’audiovisuel public (ou bien un montant nul si vous n’êtes pas redevable de cette dernière).

Pour en savoir plus sur cette réforme de la taxe d’habitation, cliquez ICI.