Tribunes libres

Ensemble, Fidèles à Bussy

Pour nos voeux 2019, faisons un rêve !

Avec les voeux très chaleureux que j’adresse à toutes les Buxangeorgiennes et à tous les Buxangeorgiens, je me mets à rêver pour notre ville et notre pays :

– Une ville, un pays où nous serions beaucoup plus attentifs aux détresses, hélas plus fréquentes qu’on ne le croit, où nous serions plus solidaires et plus en recherche aussi de solutions concrètes.
La première détresse c’est la privation d’emploi.
La détresse c’est aussi le cas des femmes seules avec un emploi à temps partiel, en intérim ou sans emploi.
Et si nous cherchions vraiment des solutions ?

– Une ville, un pays où l’on écouterait avec respect des opinions que l’on ne partage pas, où l’on traiterait avec considération l’autre, même différent.

– Une ville, un pays où l’on lutterait vraiment contre ces incivilités qui empoisonnent la vie quotidienne : conduite dangereuse, bousculades, invectives, jets de détritus etc…

– Une ville, un pays où de vrais efforts seraient réalisés pour que chacun trouve sa place, pour que chacun puisse vivre décemment, où chaque enfant serait considéré dans ses dons, ses aptitudes, son potentiel afin
d’éclairer pour lui et ses parents son avenir.

J’aime bien ce proverbe africain : «Entre deux points, le plus court chemin, c’est le rêve !» Un rêve qui deviendrait vite réalité !
Bonne année 2019 à toutes et à tous.

Chantal Brunel
Mail : chantal_brunel@yahoo.fr
Facebook : chantal.brunel

Bussy ma ville

Nos meilleurs voeux pour les Buxangeorgiens

Nous souhaitons à tous les Buxangeorgiens une année 2019 riche de bonheurs familiaux ou amicaux, la meilleure santé possible, des projets de vie enrichissants pour tous.
Et pour notre ville, que pouvons-nous souhaiter ?
En premier lieu, un maire qui défend vraiment les intérêts des habitants et non ceux d’Epamarne, dont il est président du Conseil d’Administration, ce qui entraîne dans notre ville une frénésie immobilière
non concertée que chacun observe au travers de ces multiples grues ou espaces de vente…
Un maire qui respecte sa fonction et qui ne se compromet pas avec des adjoints dans des opérations de séduction douteuses du genre de celle mettant en scène des représentants d’un prétendu « peuple kinh », ce qui a, à juste titre, profondément choqué nos compatriotes d’origine vietnamienne.
Nous continuons d’espérer voir baisser la lourde fiscalité qui pèse encore sur les Buxangeorgiens au travers de la taxe foncière, et qui pénalise la venue d’entreprises. Mais ce voeu-là sera peut être exaucé, car 2019 est juste avant 2020…..et son élection municipale !
Nous espérons aussi que le collège provisoire soit réellement prêt début 2020, car les élèves de Claude Monet et leurs familles ont été injustement pénalisés depuis deux ans à cause de malfaçons dans un bâtiment dont on ne sait encore rien sur le plan des responsabilités. Le « ça arrive » que l’on entend est un peu court pour un collège ouvert en 2008 et qui a dû coûter plus de 10M€, financé par de l’argent public.

C’est notre rôle au sein du conseil municipal que d’exercer un contrôle vigilant sur tous ces points et que de les porter à la connaissance des habitants de Bussy.

Très bonne année 2019

Jacques Canal, Martine Candau-Tilh, Abdelilah Hifdi, Didier Carret, Khalida Cherifi.
Contact : martinecandautilh@gmail.com
Facebook : groupe Bussy ma ville

Rassemblons-nous pour Bussy

La démocratie participative en question

L e bilan des comités de quartier actuels est mitigé. Censés associer les citoyens à la vie de leur quartier et être un lieu d’information et de concertation, ils n’illustrent pas la forte aspiration des citoyens à être acteurs de leur territoire :
-le dynamisme de ces comités de quartier est très inégal : certains fonctionnent avec régularité, d’autres ne se réunissent que très épisodiquement.
-l’action des comités de quartiers est confidentielle : aucun bilan factuel des actions concrètes des comités n’a été partagé en Conseil ni diffusé aux buxangeorgiens. Les réunions de quartiers organisées avant l’été servent de tribune au maire pour valoriser son propre bilan.
Il est temps de faire évoluer ces comités de quartier vers de véritables conseils de quartier, en réponse à l’attente des buxangeorgiens pour une démocratie plus participative.
Ce type d’initiative existe déjà, et fonctionne ailleurs avec succès :
-les conseils de quartiers sont créés sur la base du volontariat des habitants, avec tirage au sort si nécessaire.
-ils sont présidés par un habitant, élu par les membres du comité eux-mêmes (et non plus désigné par le maire).
-leur rôle est clairement défini dans une charte élargissant leur rayon d’action à l’ensemble des centres d’intérêt pour les habitants du quartier. L’adjoint au maire chargé de l’animation de la
démocratie participative est en relation directe avec eux.
-ils font des propositions, qui sont débattues en Conseil Municipal. Ils disposent d’une enveloppe budgétaire pour des projets à l’échelle du quartier.
-leur action est relayée régulièrement dans une tribune du journal municipal, pour une information de tous.

Nous présentons à toutes les Buxangeorgiennes et à tous les Buxangeorgiens nos meilleurs voeux pour 2019.
Eduardo RIHAN CYPEL
Claire TRAVERS