Tribunes libres

Ensemble, Fidèles à Bussy

Le centre permanent des migrants : un maire trop occupé !

Trop occupé par son image, sa communication, sa campagne électorale et par ses permis de construire, le maire n’a pas prêté attention aux dossiers difficiles et urgents de notre commune.

En particulier un centre permanent de migrants a été installé dans l’hôtel Bellagio, bd de Lagny. Cet hôtel a été vendu à la barre du tribunal, le maire n’a pas bougé.

En responsabilité, je l’aurais racheté pour y faire une maison des associations si nécessaire et quelques logements d’urgence pour les femmes victimes de violences.

Le maire ne s’est pas préoccupé des conséquences de la fermeture de l’hôtel en juillet 2017. Il n’a pas proposé de solutions. Il s’insurge aujourd’hui face à une décision de la préfecture dont il a été informée dès l’été 2018 .

Oui, il aurait du anticiper la création d’un centre de migrants car la situation de l’hôtel Bellagio était identique à celle de l’hôtel du Golf si je n’avais pas pris une décision courageuse.

Souvenez-vous, l’hôtel du Golf fermait le 16/12/2016. Le Préfet m’avait alertée sur une réquisition du bâtiment pour y faire un centre permanent de migrants si un permis de construire n’était pas signé. J’avais entendu l’hostilité des résidents du Golf mais beaucoup ne voulaient pas entendre mes craintes d’une décision de l’Etat. J’ai choisi l’intérêt des buxangeorgiens plutôt que mon intérêt électoral. J’ai donc délivré un permis de construire conforme au PLU voté avant moi. Je ne regrette pas ma décision même si ce permis a été le prétexte d’une campagne calomnieuse à mon égard.

Le permis de construire de l’hôtel du Golf a été à nouveau validé, donc les constructions se feront avant… ou après les élections municipales.

Nous avons aujourd’hui, hélas, un maire très soucieux de son avenir mais indifférent à l’intérêt général.

Chantal Brunel
Mail : chantal_brunel@yahoo.fr
Facebook : chantal.brunel

Bussy ma ville

Débat d’orientation budgétaire : quelles options pour Bussy ?

Notre groupe s’étonne qu’il n’y ait pas de baisse du taux de taxe foncière pour 2019 : celui-ci, à 56,32%, reste le plus élevé de France pour une commune de cette taille. Et la suppression de la taxe d’habitation pour les 20% « les plus riches » n’est pas encore vraiment actée, car portée au débat national voulu par le président de la république. Ce qui fait de Bussy une commune toujours très lourdement taxée.

Or la situation financière de la ville s’est améliorée, le niveau de trésorerie est de 37M€, l’endettement est maintenant soutenable : l’encours de dette par habitant a été divisé par 2 depuis 2009, passant de 4000€ par habitant à 1850€ en 2018.Ces éléments autoriseraient une baisse significative de la taxe foncière, qui profiterait aux particuliers comme aux entreprises, trop peu nombreuses à Bussy.

Au chapitre des investissements, nous avons noté le montant octroyé à la rénovation du Square Vitlina, 30000€, le maire précise que ce sont des frais d’étude. Des frais d’étude, il y en a déjà eu sur ce sujet. Et ce square est toujours en friche….

Nous avons aussi demandé des éclaircissements sur le projet de piscine, qui ne figure pas au DOB. Après avoir vanté les avantages d’une piscine privée, le maire parle maintenant d’une piscine intercommunale, dont les frais de fonctionnement seraient aussi pris en charge par l’interco. Dont acte, nous espérons des chiffres bientôt.

N’apparaissent pas non plus au DOB le montant des subventions versées aux associations ; notre groupe maintient que les 150000€ accordées en 2018 sont anémiques ! Pour mémoire, Lagny, 22000 habitants, verse 400000€ aux associations.

Notre groupe regrette les options fiscales choisies et affinera sa position lors du vote du budget.

Jacques Canal, Martine Candau-Tilh, Abdelilah Hifdi, Didier Carret, Khalida Cherifi.
Contact : martinecandautilh@gmail.com
Facebook : groupe Bussy ma Ville

Rassemblons-nous pour Bussy

Tribune non parvenue